Clovis Cornillac

Vous êtes un fan inconditionnel de Clovis Cornillac ? Vous le destez ou n'en avez jamais entendu parler ? Venez sur le premier forum de discussion sur Clovis Cornillac !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Interviews Le Temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fanny91
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2100
Age : 33
Localisation : Palaiseau
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Interviews Le Temps   Dim 3 Fév - 9:50

Interviews Le Temps


«Je peux entendre que mon Astérix est bidon»



Clovis Cornillac reprend le rôle tenu jusqu'ici par Christian Clavier. L'occasion de rencontrer, enfin, cet acteur au parcours atypique.

Thierry Jobin, Paris
Mercredi 30 janvier 2008




Acteur né (il est le fils des comédiens Myriam Boyer et Roger Cornillac), Clovis Cornillac est Astérix pour la première fois. Pas de quoi pavaner: il remplace l'insupportable Christian Clavier dans l'ignoble troisième adaptation de la bande dessinée (lire en page 3). La filmographie du jeune homme elle-même, avec ses cinq films par an, n'aligne qu'une poignée de titres à sauver dont L'insoutenable légèreté de l'être de Philip Kaufman en 1988 (une apparition),Karnaval de Thomas Vincent en 1999 ou Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet en 2004. Pour le reste, entre Les Chevaliers du ciel, Les Brigades du tigre et ce nouvel Astérix, Cornillac aura été beaucoup plus heureux au théâtre, sa maison de cœur. Il vient d'ailleurs d'y retourner, après huit ans de films uniquement, pour jouer L'Hôtel du Libre-Echange de Georges Feydeau, après avoir été dirigé, entre autres, par Peter Brook, Matthias Langhoff et Alain Françon.

Depuis ses débuts en 1985 dans Hors-la-loi de Robin Davis, Clovis Cornillac, 41 ans, possède une présence physique, boulimique, entre le titi parisien et le prolo des corons, plutôt honnête pour un enfant de la balle et inhabituelle dans le cinéma français. De quoi justifier d'aller à la rencontre de sa belle nature capable d'abattre les murs entre cinéma d'auteur et produits commerciaux. D'autant qu'il accepte de parler de tout sauf d'Astérix, trop heureux qu'il est de bientôt retrouver Gérard Depardieu sur une terre plus ferme: celle du prochain Chabrol.

Le Temps: Votre statut de vedette vient de vous permettre de fonder votre maison de production afin de développer vos propres projets. A quand la réalisation?

Clovis Cornillac: Non, je n'ai aucun talent pour ça. Mon métier, c'est acteur. J'aime jouer. J'ai une maison de production, parce que le cinéma est une industrie et que mon statut actuel me permet d'aider des films à se faire. Je considère que mon investissement dans le cinéma peut aussi avoir une dimension morale. Je ne veux pas m'impliquer uniquement pour mon image ou pour mon salaire. C'est une manière de dire: j'assume mes réussites comme mes échecs. Je trouverais sympathique de pouvoir évoluer dans ce sens pour que mes enfants, un jour, possèdent des bouts de négatif de leur père.

LT : Depuis quand, depuis quel film choisissez-vous vos rôles?

CC :Depuis cinq ans, mais il n'y a pas eu de film déclencheur. J'ai une trajectoire un peu bizarre où le théâtre a tenu une place centrale. J'ai vécu une sorte de montée inattendue, jamais spectaculaire comme celle, par exemple, de mon camarade Jean Dujardin. Je parle de Jean parce que nous sommes en ce moment les deux personnes sur lesquelles les producteurs misent énormément: lui, c'est le roi du second degré et moi je ne sais jouer qu'au premier degré.

LT : Un peu comme Delon et Belmondo dans les années 70?

CC : Oh, je ne sais pas. Je dirais que c'est une période assez rigolote pour quelqu'un qui aime jouer.

Vous savez, à la différence de Jean qui a explosé d'un seul coup, on me connaissait depuis longtemps. On m'écrivait des scénarios. Mais aucun producteur ne songeait à monter un film avec moi. Et soudain ça a changé. Sans qu'un succès particulier ne serve de déclencheur. Tant mieux, puisque, de toute façon, tout cela n'a qu'un temps.

LT : Avec cinq à six films par an, quand vous reposez-vous?

CC : En fait, j'ai une vie très classique, même si, actuellement, elle est remplie d'événements qui ne sont pas communs. J'aime être chez moi avec les miens, avec ma douce et les petites (ndlr: son épouse l'actrice Caroline Proust et leurs jumelles Alice et Lili). Je suis un pantouflard et je le deviens de manière absolument immédiate: je ne suis pas quelqu'un qui trimballe ses personnages à la maison. Je ne vis pas comme une vedette. Je vais acheter mon pain comme tout le monde et sans être agressé. (a bon ou ca ? )Personne ne serait dupe si, comme d'autres qui aiment bien ça et font mine d'en souffrir, je me baladais avec trois gardes du corps et des lunettes de soleil. ( Laughing j'imagine !! )

LT : Avez-vous des fan-clubs?

CC :Bien sûr. C'est mon assistante qui observe ça, parce que je suis trop peu doué avec Internet.
[ Arrow On est des Stars les Filles !!! ]

LT : Bonne excuse. (éh oh ! Mad )

CC : Peut-être. Mais c'est vrai aussi que je ne prends pas ça très au sérieux. C'est un jeu. Je suis uniquement ravi par des gens que je croise dans un café ou dans un train et qui me parlent de mon travail. Je ressens toujours beaucoup de sincérité.

LT : Parce que c'est ce que vous dégagez. Vous ne faites jamais le guignol quand vous êtes invité à la télé.

CC : Si vous le dites. C'est vrai que si, demain, on me dit que mon Astérix est bidon, je peux très bien l'entendre. Pourquoi? Parce que les gens savent, en principe, que je l'ai fait sincèrement. Je n'ai pas tellement de souci à envisager qu'on ne m'aime pas. La seule chose qui puisse me mettre en colère, c'est quand on juge mon intention. On peut dire: «Il est nul à chier! Il nous emmerde! Qu'il arrête de jouer!» Mais pas que mon intention et ma manière soient motivées, par exemple, par l'envie de toucher un chèque.

LT : Quel serait le rôle de votre vie?

CC : Je ne veux pas le savoir! C'est ce qui me fait le plus peur. Quand j'étais gamin et que je voyais Brad Davis dans Midnight Express ou Treat Williams et John Savage dans Hair, je les enviais. En fait, rien ne pouvait leur arriver de pire que ces films: ils ne s'en sont jamais remis. J'ai été sauvé par le fait que mon premier grand rôle au cinéma, dans Hors-la-loi, a été un échec absolu. Si c'était devenu un film générationnel, je l'aurais payé cher et longtemps. Ce ne fut pas le cas. Alors je suis retourné au théâtre et j'ai préservé ce qui, aujourd'hui encore, me faisait avancer: la naïveté de croire que je suis ce que je joue. Je déteste me voir. Surtout sur les plateaux. Je ne vais jamais aux projections des rushes: ça tuerait cette illusion. Quand je me vois, je me dis: «Mon dieu! C'est encore toi, sale tête, sale petite merde!»( Shocked Shocked Oh mais ! ) Par contre, si vous me dites que je suis le roi du Luxembourg, je le deviens instantanément. Depuis tout petit, ça a toujours été comme ça. Comme je fais plein de films, on pourrait très bien me renvoyer que je suis toujours le même. Or, ce n'est pas ce qu'on me renvoie. Je me dis donc qu'il y a quelque chose qui me dépasse et qui doit fonctionner. Et je laisse aux autres le soin de me juger.




© Le Temps, 2008 .





.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
severine
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1259
Age : 41
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Interviews Le Temps   Dim 3 Fév - 9:57

WAOUHHHHH merci fanny !!!
"le temps", c'est un magazine ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fanny91
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2100
Age : 33
Localisation : Palaiseau
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Interviews Le Temps   Dim 3 Fév - 10:08

Aucune idée, j'ai trouver cette article sur ce site Le Temps ! ...

J'adore quand il parle de ... Nous ... !






.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
severine
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1259
Age : 41
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: Interviews Le Temps   Dim 3 Fév - 10:14

Ouais, c'est clair, mais tu as vu il parle d'une assisatantE!!! pas de romain !!!
j'ais ma réponse : dans un autre de tes topic ils disent que c'est un cotidien suisse !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fanny91
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2100
Age : 33
Localisation : Palaiseau
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: Interviews Le Temps   Dim 3 Fév - 10:41

severine a écrit:
Ouais, c'est clair, mais tu as vu il parle d'une assisatantE!!! pas de romain !!!

ouai j'ai remarquer aussi ... scratch






.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MacID4
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2490
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: Interviews Le Temps   Mer 6 Fév - 20:02

Merci Fanny cheers

_________________
Patience et Persévérance...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
arcase
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 866
Age : 28
Localisation : Nantes (44)
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Interviews Le Temps   Sam 9 Fév - 21:57

fanny91 a écrit:
severine a écrit:
Ouais, c'est clair, mais tu as vu il parle d'une assisatantE!!! pas de romain !!!

ouai j'ai remarquer aussi ... scratch






.

wi cest vrai
yeahhh merci!!!
on gere on va dire!!lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arcase.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interviews Le Temps   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interviews Le Temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le temps precis....
» Figé dans le temps
» Combien de livres lisez-vous en même temps?
» DC ANTHOLOGIE : JLA – LA FIN DES TEMPS
» Votre Emploi du Temps année 2009/2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clovis Cornillac :: Clovis Cornillac :: Interviews-
Sauter vers: