Clovis Cornillac

Vous êtes un fan inconditionnel de Clovis Cornillac ? Vous le destez ou n'en avez jamais entendu parler ? Venez sur le premier forum de discussion sur Clovis Cornillac !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 LE NOUVEAU PROTOCOLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fanny91
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2100
Age : 33
Localisation : Palaiseau
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Ven 7 Mar - 1:54

Like a Star @ heaven http://cinema.blog.20minutes.fr/archive/2008/03/06/le-nouveau-protocole.html


Like a Star @ heaven http://www.monaco.maprincipaute.com/-Nice%C2%A0-Clovis-Cornillac-nouveau-heros-d-un-thriller-politique-/re/actudet/actu_dep-573260------_actu.html


Like a Star @ heaven http://www.iletaitunefoislecinema.com/chronique/1670/mathieu-amalricclovis-cornillacmode-demploi


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MacID4
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2490
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Sam 8 Mar - 18:37

Merci pour ces articles Fanny
J'avais déjà lu le 2ème...
Mais le 1er... Que je ne sache pas qui est cette "jeune journaliste" qui a fait cette critique, parce que écrire que Clovis I love you n'a pas assez étoffé son personnage... Mad
J'attends de voir le film, mais.....

_________________
Patience et Persévérance...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fanny91
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2100
Age : 33
Localisation : Palaiseau
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Lun 17 Mar - 23:43

Like a Star @ heaven http://www.iletaitunefoislecinema.com/critique/1789/le-nouveau-protocole


Like a Star @ heaven http://www.commeaucinema.com/film=le-nouveau-protocole,74999.html

Like a Star @ heaven http://www.dvdrama.com/news-24723-cine-le-nouveau-protocole.php



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
severine
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1259
Age : 41
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Mer 19 Mar - 11:42

Cinéma
Une pilule trop facile à avaler
Labos. Clovis Cornillac est à l’initiative de ce thriller bancal sur les agissements de l’industrie pharmaceutique.
DIDIER PÉRON LIBERATION
QUOTIDIEN : mercredi 19 mars 2008
Le Nouveau Protocole de Thomas Vincent avec Clovis Cornillac, Marie-Josée Croze… 1 h 35

En 1999, Clovis Cornillac est encore un second rôle dans Karnaval, premier long-métrage de Thomas Vincent. Huit ans plus tard, il est devenu l’un des acteurs de la top-liste du cinéma français, tournant beaucoup (cinq films en 2004, trois en 2006…). Il est aujourd’hui dans la position de pouvoir commander une fiction entièrement taillée pour lui, financée par les frères Altmayer (Brice de Nice, OSS117) et écrite par Eric Besnard (le Convoyeur…). Thomas Vincent intervient donc à la mise en scène comme l’homme capable de mettre en boîte ce thriller à sujet qui lorgne vers un certain cinéma des années 70, américain bien sûr (type Sidney Lumet), mais aussi français (on pense à Yves Boisset).

Raoul Kraft, divorcé, vit seul dans son exploitation forestière. Un matin, il apprend la mort de son fils de 18 ans dans un accident de voiture. Il a raté le virage, est tombé dans un ravin. L’affaire semble déjà classée lorsqu’une jeune femme un peu exaltée, Diane (Marie-Josée Croze), aborde Kraft et lui assure que son fils prenait des médicaments en phase de test contre les migraines et que ces pilules magiques viennent justement d’être retirées de l’expérimentation en raison d’effets secondaires. Kraft la prend d’abord pour une folle, mais finit par vouloir en avoir le cœur net. Il rejoint Diane à Paris et fait équipe avec elle pour mener l’enquête. Elle se dit victime d’une machination ourdie par un laboratoire pharmaceutique qui a déjà tué son mari et entraîne le bûcheron bourru dans une série de situations de plus en plus dangereuses.

Le scénario s’appuie sur les révélations de nombreux livres dénonçant les agissements douteux de grands fabricants de médicaments, tels que celui de Sonia Shah, Cobayes humains, qui dénonce les délocalisations des essais thérapeutiques dans les pays pauvres. Le Nouveau Protocole ne fonctionne cependant pas au manichéisme des gentils citoyens dressés contre les méchants trusts. Il risque même de paraître relativement peu aimable avec les militants alter, dépeints comme une bande d’hurluberlus partagés entre manifestations vaines et accès de paranoïa délirante. Clovis Cornillac, barbu, se démène dans un style butor plutôt convaincant et Thomas Vincent livre du travail soigné, mais tout ça est quand même vite oublié.



A quand les bonnes critiques !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
severine
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1259
Age : 41
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Jeu 20 Mar - 7:09

Une autre critique du magasine " Chronic Art" !!!!

Celle ci me plais énormément et est tellement vrai !!!!

Ils ont noté le film avec un 4 sur 5 étoiles bien mérité, je trouve !!!


LE NOUVEAU PROTOCOLE :

La bonne surprise française du moment. Qui tombe bien, pour nous, puisque nous consacrons dans le numéro d'avril de Chronic'art (#44, en kiosque fin mars 2008) un ensemble autour du cinéma de complot, à la faveur de la récente traduction française d'un texte bref du philosophe américain Frederic Jameson, La Totalité comme complot. De quel complot s'agit-il ici, et de quel protocole ? Le générique du film est constitué d'images d'une campagne de vaccination quelque part en Afrique. Puis, changement de décor : nous voici dans les Vosges où Clovis Cornillac, barbe et chemise à carreaux, s'active dans une forêt, dirigeant une équipe de bûcherons. Il apprend soudain la mort de son fils, victime d'un accident de la route. Ce qu'il ignorait, c'est que son fils testait de nouveaux médicaments pour un laboratoire pharmaceutique. Bientôt, une jeune femme approche Cornillac et tente de le convaincre d'enquêter sur l'accident : et si son fils était victime de ces essais thérapeutiques, comme son mari, prétend-elle, mort des suites de ce genre de tests ?

Thomas Vincent filme avec sobriété et sans arrière-pensées l'espèce de plongée de son personnage dans le tissu sans bord du complot, de cette totalité irreprésentable et fuyante, qui s'éloigne à mesure que l'on s'en approche, laissant seulement traîner des fils que l'on attrape et qui donnent l'illusion de se localiser sur une carte pourtant dépourvue de centre et de frontières. La seule variante apportée par le film au récit balisé du complot (avec tous ses motifs récurrents : la multitude infinie de signes dans lesquels se noie le personnage), est un doute fondamental : dans le vertige des montagnes russes de cette épopée (quand on croit être en haut, on s'aperçoit qu'on est en bas, et inversement), jamais ne s'efface le spectre d'une pure et folle illusion : le complot n'est peut-être pas une entité réelle, mais au contraire son absence - le songe d'une totalité, le leurre d'une explication là où la raison faillit.

Nouvelle actualité du complot, donc, qui frappe d'abord par sa manière de réactiver sobrement des motifs basiques du récit de complot, voire de remonter plus loin encore, jusqu'à Hitchcock. Le film tient et tire sa force réelle dans cet équilibre entre archaïsme et hyper-modernité, ainsi que l'exprime l'ultime scène du film, assez brillante. D'un côté, dissolution sans retour : un personnage, bien présent dans la scène précédente ne devient plus visible que sur des écrans de plus en plus grands - une possible Eurydice s'enfonce dans la matière sans matière du complot. De l'autre, une spectaculaire irruption du héros dans le texte du complot qu'il cherche à déchirer, interruption de séance qui est une quasi citation de Hitchcock (on pense inévitablement à l'Albert Hall de L'Homme qui en savait trop, ou bien aux 39 marches), remarquable dans sa manière de superposer le corps du héros au premier plan et un public aux contours abstrait à l'arrière-plan. L'effet est subtil, et suggère l'emploi d'une sorte de transparence, à l'ancienne. Ultime pirouette de la conspiration, qui trouve encore dans le contemporain (d'une part le thème ultra-moderne de la faillite des protocoles, d'autre part le scandale des essais thérapeutiques dans le Tiers-Monde, et, peut-être, en France aussi) de quoi solidifier ses bases, réaffirmer son classicisme, résister à la noyade onirique : même au coeur du volcan, le personnage n'entre pas dans l'image, il lui est impossible de s'insérer en elle.

Jean-Philippe Tessé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MacID4
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2490
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Jeu 20 Mar - 20:30

Merci Sev' !
Je lirai ça quand j'aurai vu le film... la semaine prochaine...

Smile

_________________
Patience et Persévérance...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
severine
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1259
Age : 41
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Mar 25 Mar - 14:13

Voici une critique que je trouve assez juste, a part sur la fin, mais bon !!!!


"Le Nouveau Protocole" : The Constant Cornillac
Par noodles, mardi 25 mars 2008 à 12:30 :: Cinéma :: #2948 :: rss



Pitch : Raoul Kraft vit seul dans son exploitation forestière. Un matin, il apprend la mort de son fils de 18 ans dans un accident de voiture. Un drame banal, conclut la gendarmerie. Mais une jeune femme, Diane, arrive de Paris, pour lui révéler des informations troublantes. Cet accident n'en est peut-être pas un. Elle parle de laboratoires pharmaceutiques, de médicaments expérimentaux. Son fils participait à un protocole médical. Il testait un nouveau médicament, les effets secondaires pourraient être à l'origine de sa mort.

Kraft a du mal à y croire, mais décide de monter à Paris pour en savoir plus. La suite des événements semble donner raison à la jeune altermondialiste. Poursuites, agressions physiques, coups de feu, ils doivent prendre la fuite... sans pour autant abandonner leur enquête.

Avec l'aide de Diane, Kraft va quitter le monde simple qui est le sien pour celui du "Nouveau protocole". Un monde où la vérité n'est jamais là où on l'attend...

Notre avis : Un thriller brut, réaliste et sans concession, dominé par un Clovis Cornillac intense et habité comme jamais... Dès les premières images, le ton est donné. Réalisation sèche et montage brut, images grisâtres, climat déprimant... On sent le travail peaufiné pour nous livrer un thriller nerveux et réaliste sur l'industrie pharmaceutique. Un genre risqué en France, si rare qu'il faut le souligner.
On ne s'y trompe quasiment pas. Hanté par une ambiance pluvieuse et sombre, les images défilent, nous nous retrouvons captivés par une enquête que l'on devine tortueuse où les mensonges et la paranoïa sont de mise. Pour sa nouvelle réalisation, Thomas Vincent brille par l'énergie mise dans son long métrage. Une direction fonctionnant aux tripes.

Conçu comme un mixe habile entre la trilogie Jason Bourne et The Constant Gardener, le film fonctionne adroitement sur un modèle des polars 70's qui brillaient par leur climat.

Ici, rien n'est laissé au hasard et le spectateur évolue au gré des rebondissements, toujours sans savoir à qui se fier.


Dominé par l'étincelle Clovis Cornillac, Le Nouveau protocole se révèle comme une arme de choix. En effet, jamais le comédien ne s'est montré aussi poignant, habité, intense, évoluant entre la fragilité d'un père blessé et la vengeance d'une machine massive. A ses côtés, Marie-Josée Croze cabotine un brin mais s'en sort plutôt bien. Le reste de la distribution, quasi inconnue, contribue à la véracité évoquée dans le film.

Bien entendu, le film n'est pas exempt de défauts. Le manque de souffle de l'ensemble handicape assez le long métrage tout comme l'absence de réels enjeux dramatiques mais le flou sur l'intrigue et son refus d'éclaircissement sur de nombreux points rattrape avantageusement le film pour nous offrir au final, un thriller poisseux, brut et obscur qui même s'il n'arrive pas à la cheville de The Constant Gardener, ne démérite vraiment pas.

Pas mal du tout donc, même si l'on en ressort avec le vague sentiment que l'on oubliera vite le film... Ce qui est malheureusement vrai en partie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
severine
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1259
Age : 41
Localisation : région lyonnaise
Date d'inscription : 09/12/2007

MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Mer 24 Déc - 23:22

Tops cinéma 2008 : les meilleurs films de genre français
Posté par Damien L. le 15.12.08 à 14:55 | tags : short list, film policier
Le bilan de l'année ciné continue sur Fluctuat. Nous nous consacrons aujourd'hui aux meilleurs films de genre français sortis en 2008.

On reproche souvent au cinéma français contemporain de ne pas savoir produire de bons films de genre. S'il apparaît en effet inutile de concurrencer Hollywood sur son propre terrain, certaines oeuvres ont su cette année échapper aux pièges habituels. Voici un passage en revue de ces bonnes surprises hexagonales.

1 - Le Nouveau protocole de Thomas Vincent. Raoul Kraft (Clovis Cornillac) enquête sur la mort de son fils de 18 ans. Guidé par une altermondialiste angoissée (Marie-Josée Croze), il entre en guerre contre l'industrie pharmaceutique. Lorgnant du côté des thrillers paranoïaques des années 1970 (I comme Icare ou Les Hommes du Président), Le Nouveau protocole s'avère d'une remarquable fluidité et offre des scènes d'action sèches et efficaces. Ecrit par Eric Besnard (réalisateur de Cash et co-scénariste de Babylon A.D.), le scénario réussit dans ses dernières séquences à éviter le simplisme et les raccourcis idéologiques.


( J'aime ce genre de critique !!!!!! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fanny91
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2100
Age : 33
Localisation : Palaiseau
Date d'inscription : 30/04/2006

MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Jeu 15 Jan - 16:33

Que je les aimes aussi !!!! Razz tongue




.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MacID4
Grand ami de Clovis
Grand ami de Clovis
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2490
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/10/2006

MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   Mar 3 Fév - 22:35

8ème post :

Moi aussi...

_________________
Patience et Persévérance...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE NOUVEAU PROTOCOLE   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE NOUVEAU PROTOCOLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau Theme song pour R-Truth
» Nouveau site : le chineur.com
» Cablecom modifie ses offres Fiber Power et nouveau logo UPC
» Nouveau objectif Sigma 200-500 f/2.8 EX DG
» Nouveau Capitaine-Commandant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clovis Cornillac :: Clovis Cornillac :: Articles-
Sauter vers: